jeudi 5 janvier 2017

Une fille au manteau bleu (Monica Hesse)


Gallimard jeunesse
352 pages
16 euros


4ème de couverture

"La jeune fille qui a disparu est juive. Il faut que tu la retrouves avant les nazis."

Amsterdam, 1943.

Hanneke sillonne à vélo les rues de la ville afin de se procurer au marché noir des marchandises qu'on lui commande. Ses parents ignorent tout de ses activités clandestines. Un jour, l'une de ses clientes lui fait une requête particulière. Il s'agit de retrouver une jeune fille qu'elle cachait chez elle et qui a disparu. Elle s'appelle Mirjam Roodvelt. Elle est juive...


Mon avis

La deuxième guerre mondiale est un sujet qui m'intéresse particulièrement. De plus, quand un livre évoque la résistance à cette période, je ne peux que sauter dessus tant il y a peu de romans qui évoquent ce thème.  Un thème poignant, sensible et illustrant une grande dose de courage. Un sujet qui me touche particulièrement étant donné qu'il s'agit de l'époque de mes grands-parents. Tant de gens n'ont pas hésité à mettre en péril leur vie pour faire bouger les choses.

Dans ce livre, tout était réuni pour me faire passer un agréable moment de lecture. Alors qu'en ai-je pensé finalement?

Et bien, je peux vous l'annoncer, il s'agit de mon premier coup de coeur de l'année. Par quoi commencer pour vous le décrire sans trop vous en dévoiler?

L'auteur nous plonge dans la vie d'Hanneke, une jeune femme qui a perdu le garçon qu'elle aimait durant la guerre. Pour s'en sortir et "oublier", elle va tenter de s'occuper... Elle va faire un pied de nez à la guerre, aux soldats... grâce au marché noir. Une de ses clientes va lui confier une mission: celle de retrouver une jeune femme juive qui a mystérieusement disparu de chez elle. Si au départ, Hanneke hésite, c'est à corps perdu qu'elle va se lancer dans cette enquête...

Dans ce livre, cette dernière est un personnage fort. Elle a une force de caractère incroyable. Au départ, braquée sur ses idées, elle évoluera petit à petit vers de nouvelles convictions quitte à mettre sa vie en danger! Son insouciance disparaîtra peu à peu pour laisser place à la volonté de résister, de ne pas se laisser faire.

Le moins que l'on puisse dire c'est que ce récit est terriblement réaliste. Une fois les premières pages tournées, on a l'impression d'être à ses côtés. De vivre ses horreurs, de ressentir la peur, l'angoisse. La tension est constante, permanente. A chaque coin de rue, un nazi prêt à tout... Sans parler des actes de résistance qui, si découverts, amèneraient les pires tortures avant la mort.

Ce que j'ai aimé dans ce livre c'est qu'au-delà de la dissimulation de personnes juives que nous connaissons tous, il y a bien d'autres actes de résistances dont personnes ne parlent comme la prise de photos clandestines comme preuves des rafles et souvenirs, ou encore le sauvetage et l'adoption de nouveaux-nés. Des petits actes anodins qui peuvent pourtant tout changer.

Quand à l'écriture, elle est très agréable et fluide. Une écriture tout en retenue malgré le sujet abordé! On ne parle pas ici de trash mais d'émotions sans pour autant tomber dans l'excès de larmes!

Vous l'aurez compris, je vous conseille vivement de découvrir cette belle histoire de solidarité sur fond de guerre vue par les civils.


Ma note


6 commentaires:

  1. Effectivement, cette histoire a l'air très forte en émotions !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas si je la lirais, mais la couverture est très attirante. J'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
  3. J'avais bien aimé Le sel de nos Larmes, l'as-tu lu? Il faut que je me procure celui ci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne l'ai pas encore lu, mais je le note ;)

      Supprimer
  4. J'ai lu les premières pages , il a l'air bien. Faut que je le lise rapidement maintenant.

    RépondreSupprimer
  5. Un coup de coeur et un sujet qui m'intéresse. Je retiens donc...
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer