dimanche 8 juillet 2018

J'irai danser (si je veux) (Marie-Renée Lavoie)

Editions LJ
256 pages
11.90 euros


4ème de couverture

Diane se lâche!
Diane danse comme une enclume, aime les chats, se trouve moche et déteste les mariages. Surtout le sien. Elle vient de se faire plaquer pour "quelqu'un d'autre" (sexe non identifié mais prévisible, genre "jeune pétasse"). DésagrégéeDi ou presque, Diane est secouée par sa meilleure amie. Celle-ci lui suggère de se remettre au plus vite sur le marché de la séduction, en commençant tout doux par le "frenchage", le flirt. Ji-Pi, le charmant comptable du quatrième étage, marié, devrait faire l'affaire. Enfin, normalement.


Mon avis

Avec cette chronique, je sais que je ne vais pas me faire que des amis, mais ce n'est pas grave, j'assume! Ce roman me laisse sans voix mais pas pour les bonnes raisons. En lisant la présentation de l'éditeur, je m'attendais à une comédie romantique semée d'embûches, qui amène des situations cocasses et propices à nous faire rire. Alors certes, je ne m'étais pas trompée sur le début mais malheureusement, je n'ai jamais souri lors de ma lecture.

L'auteur donne la parole à une femme trompée qui vient de se faire larguer comme une vieille chaussette. Nous allons la suivre à travers ses débâcles, ses réactions, sa reconstruction et ses solutions pour s'en sortir. Solutions plus pitoyables les unes que les autres. Le tout rempli de clichés. Tout est prévisible et surfait. 

Pourtant certains passages m'ont plu tout de même mais arrivée au bout de ma lecture, je me rends compte qu'ils ont été survolé mais qu'en aucun cas, on en connaît le dénouement. Quel dommage d'avoir cité des personnages pour ne rien en faire ensuite! Je ne vais pas vous donner des exemples sur ce manque de profondeur pour ne pas vous gâcher votre lecture au risque de trop en dévoiler mais personnellement, je suis frustrée de ne pas avoir eu de réponses à mes questions.

Alors certes, certains me diront que c'est un roman pour se détendre. Je n'en disconviens pas! Mais écrire pour écrire et ne faire que survoler n'apporte rien! 

Je vais quand même retenir un point positif pour ce roman. Comme vous le savez, j'adore le Québec et pouvoir lire un roman en québécois n'est pas des plus simple mais c'est tellement bon! Pouvoir renouer avec cette langue me fait toujours plaisir. C'est ce que nous propose Marie-Renée Lavoie avec ce récit. Elle a fait le pari de mettre tous les dialogues en québécois. Un pur bonheur. Sans oublier, que pour les novices, elle propose un lexique à la fin du livre afin que chacun puisse s'y retrouver. Alors oui, je retiendrai ce point car même si je n'ai pas aimé ce récit, j'ai aimé pouvoir baigner dans cette langue l'espace de quelques heures et de découvrir ou redécouvrir certaines expressions bien différentes de la langue française.

Je ne vais pas vous déconseiller ce livre car beaucoup l'ont aimé. Avec moi, la sauce n'a pas pris mais je ne peux que vous conseiller de vous faire votre propre avis.


Ma note

8/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire