samedi 19 juin 2021

La révérence de l'éléphant (Laura Trompette)


Editions Charleston
375 pages
19 euros


4ème de couverture

"Tout le monde devrait mourir ainsi. Entourée d'amour, sous un ciel clément, dans un jardin, avec un petit singe qui traîne pas loin. Mourir au cœur de la vie, avec délicatesse. Éteindre la douleur au moment opportun. Avec le choix, le contrôle de l'interrupteur."

Marguerite est comme l'éléphant de Tanzanie: dans son Ehpad cannois, elle sent que son monde rétrécit. Elle veut tirer sa révérence, mais en France, ce choix ne lui appartient pas. Alors elle entend bien mourir ailleurs, dans la dignité. Avant cela, elle a une dernière tâche à accomplir: redonner goût à l'amour à son petit-fils, Emmanuel. Ce dernier, photographe animalier en Tanzanie, lui semble plus préoccupé par le sort des éléphants d'Afrique que par la solitude dans laquelle il s'est enfermé. La solitude, c'est aussi le lot de Roxanne, depuis qu'elle a abandonné sa carrière de joueuse de poker pour trouver un sens à sa vie. Son arrivée dans la maison de retraite de Marguerite va bousculer leur destin.

Comme une valse à trois temps, un roman qui aborde avec finesse le choix de mourir, la disparition des éléphants d'Afrique et la renaissance du sentiment amoureux.


Mon avis

Mesdames et messieurs, ceci est une annonce d'embarquement pour le vol Tanzanair762 à destination de la Tanzanie. Installez-vous confortablement et bouclez vos ceintures... Pour rappel, nous ferons une escale en France afin de récupérer Marguerite et son équipe.

Marguerite est une dame âgée vivant paisiblement dans une maison de retraite. Malheureusement, depuis le décès de son amie proche et l'annonce de sa maladie, rien ne va plus. A son âge, à quoi bon souffrir pour prolonger de quelques mois sa vie? Elle va donc prendre la décision de refuser tout traitement. Elle veut partir digne, avec toute sa tête, sans être dépendante de qui que ce soit... Elle veut mourir comme elle l'entend. En France, son désir est impossible, mais rien ne l'arrête! C'est dans une contrée lointaine qu'elle devra donc tirer donc sa révérence, tel un éléphant. Cependant, avant de partir, elle s'est donné une mission... redonner l'envie d'aimer à Emmanuel, son petit-fils! Ce dernier habite en Tanzanie. Il est photographe animalier et ne se préoccupe pas du tout de sa vie amoureuse au point que, petit à petit, la solitude s'est installée dans sa vie...
C'est le début de merveilleuses rencontres... Celle de deux femmes incroyables: Marguerite et Roxane... Mais aussi celle de deux êtres solitaires: Roxane et Emmanuel. 

Avec cette histoire, l'auteur frappe fort en nous proposant un roman choral à 3 voix. Dès les premières lignes, l'auteur nous embarque avec elle dans son récit au point qu'il n'est plus possible de s'en détacher. Même si je peux déplorer les personnages quelque peu clichés et le côté parfois trop prévisible de certains événements, l'écriture poétique et la plume de l'auteur contrebalance tout et rend cette lecture plus qu'addictive. Sans parler des émotions qui nous envahissent. J'avoue avoir versé de nombreuses larmes entrecoupées par de beaux sourires.
 
L'auteur en profite ici pour aborder des thèmes intéressants et puissants tels que la préservation de la nature et des animaux, l'équilibre entre l'homme et l'animal, mais aussi la question de l'euthanasie. Des thèmes épineux abordés avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité. Ici, pas de voyeurisme, mais beaucoup d'élégance, d'amour et simplicité.
 
Vous l'aurez compris, ce livre est un véritable coup de cœur pour moi. Alors si vous souhaitez un peu de dépaysement, je vous propose d'embarquer vous aussi dans cet avion qui vous emmènera en Tanzanie au départ de la France où vous pourrez découvrir la culture massai et où vous repartirez avec un message important qui est "Rien est impossible". Un roman qui donne envie d'aller de l'avant, de continuer à croire, à espérer.
 
 
Ma note
 
 


samedi 27 mars 2021

Miroir, Miroir (Serena Valentino)

 
Editions Hachette
272 pages
14.95 euros


4ème de couverture

L'histoire de La méchante Reine...

La Méchante Reine n'a pas toujours été mauvaise... Il était une fois une jeune femme qui ignorait qu'elle était belle. Si belle qu'un roi en tomba éperdument amoureux. Il l'épousa et l'emmena vivre dans son château, avec sa fille. Entourée par l'amour du roi et de cette petite fille qu'elle aimait comme sa propre enfant, la nouvelle reine s'épanouit.
 
Malheureusement, la guerre éclata et le roi y laissa sa vie. Le coeur de la reine se brisa, se flétrit. Elle se retrouva seule à la merci d'un miroir maudit qui chaque jour lui rappelait sa triste enfance, malmenée par un père détestable. Chaque jour qui passait l'éloignait un peu plus de Blanche-Neige - jusqu'au matin où Blanche-Neige devint la plus belle de toutes, et où la reine réclama son coeur...


Mon avis

Beaucoup de bruit pour trois fois rien... Voici mon ressenti après cette lecture. Je vous explique...
 
Quand on parle énormément d'un livre, je me dois d'aller le découvrir également afin de me faire mon propre avis. J'attendais beaucoup de cette série et j'avoue que le premier tome m'a laissé perplexe. Etant fan de Disney, je connaissais bien évidemment l'histoire originale et j'en attendais donc beaucoup de ce livre, peut-être même trop à y réfléchir.
 
Avec ce récit, l'auteur nous propose de redécouvrir ce conte célèbre en mettant l'accent plus particulièrement sur le personnage de la Reine et non de Blanche-Neige. Cette reine si célèbre pour sa méchanceté est pourtant, à la base, une jeune femme douce et belle, malmenée par son père. Devenue adulte, elle va créer son petit cocon familial parfait en compagnie de son gentil et séduisant mari ainsi que de sa belle-fille qu'elle considère comme sa fille. Mais où est la méchanceté me diriez-vous? Et bien, tout le monde sait que la vie est loin d'être un long fleuve tranquille et quand cette vie bascule, plus rien n'est comme avant. C'est le début d'une longue descente aux enfers et d'une lente métamorphose...
 
Que dire de plus de ce livre sans trop vous en dire? Pas grand chose! Son écriture simple n'est pas la plus dérangeante mais j'ai cette cruelle impression de manque! Ce livre manque cruellement de profondeur et de développement, un récit expédié! Je vais même aller plus loin... Il s'agit pour moi d'un livre qui est encore bien plus léger qu'une lecture détente... Une littérature pour ado? Même pas! Une littérature de plage? Pourquoi pas et encore! Je sais, je suis vilaine sur ce coup-là.

Bref, vous l'aurez compris, je n'ai pas du tout aimé ce premier tome et même, je peux le dire, je me suis ennuyée. Le pire? Tous les autres tomes se trouvent dans ma bibliothèque! Je croise donc les doigts pour qu'ils soient bien différents! 
Quant à vous, j'ai hâte de découvrir vos avis car finalement, je me rends compte que le mien est bien différent de la plupart des lecteurs! Moralité, ce livre pourrait plaire, c'est certain. Aux plus grands fans de Disney peut-être? Histoire à suivre donc...


Ma note

8/20

mardi 2 mars 2021

Certains coeurs lâchent pour trois fois rien (Gilles Paris)

Editions Flammarion
224 pages
19 euros
 
 
4ème de couverture
 
"Les cliniques spécialisées, je connais. Je m'y suis frotté comme on s'arrache la peau, à vif. Les hôpitaux psychiatriques sont pleins de gens qui ont baissé les bras, qui fument une cigarette sur un banc, le regard vide, les épaules tombantes. J'ai été un parmi eux." 
 
Une dépression ne ressemble pas à une autre. Gilles Paris est tombé huit fois et, huit fois, s'est relevé. Dans ce récit où il ne s'épargne pas, l'auteur tente de comprendre l'origine de cette mélancolie qui l'a tenaillé pendant plus de trente ans. Une histoire de famille, un divorce, la violence du père. Il y a l'écriture aussi, qui soigne autant qu'elle appelle le vide après la publication de chacun de ses romans. Peut-être fallait-il cesser de se cacher derrière les personnages de fiction pour, enfin, connaître la délivrance. 
 
 
Mon avis
 
L'auteur du livre que je vous présente aujourd'hui n'est pas un inconnu... Il a déjà quelques francs succès à son actif dont notamment "Autobiographie d'une courgette" qui a été adapté au cinéma. Il est connu pour une plume délicate qui touche le lecteur au plus profond de lui-même. Son thème de prédilection: l'enfance.
 
Avec ce livre, Gilles Paris déroute son lecteur. Ce n'est pas un récit auquel on s'attendait. Il nous propose ici une autobiographie, un témoignage fort et percutant... Celui d'un homme ayant souvent connu l'excès mais surtout celui d'un homme touché malheureusement trop souvent par la dépression. Chuter 8 fois, mais se relever à chaque fois, voilà ce que Gilles Paris nous raconte à travers son récit. Une mise à nu incroyable... Tout en finesse et pudeur! Ici pas de voyeurisme, il emmène son lecteur au coeur de sa vie sans jamais le mettre mal à l'aise. Un exercice difficile mais terriblement bien réussi!

Dès les premières pages, il happe son lecteur avec sa lettre à son père. Des mots forts pour un père distant, destructeur et violent. Un père en partie responsable de ses nombreuses chutes suite à des mots rudes. Ce qui est incroyable avec l'auteur, c'est qu'il ne réagit pas avec violence bien au contraire... Il utilisera la douceur qu'on lui connaît si bien et une grande empathie pour surmonter cela.
Viennent ensuite les récits de ses nombreuses dépressions et une réflexion profonde sur les causes de celles-ci. Encore ici, il fait preuve de bienveillance dans sa manière de nous raconter son histoire, de nous dépeindre les personnes qu'il rencontre lors de ses séjours dans les hôpitaux psychiatriques.
Pour finir en beauté avec une déclaration d'amour à la vie. Un moment de douceur qui nous prouve que rien n'est impossible.
 
Grâce à son récit, Gilles Paris m'a permis de faire une très chouette rencontre... Celle de Laurent, un gars aussi incroyable que l'auteur. Un homme inquiet mais toujours présent; un pilier qui encaisse, mais qui ne baisse pas les bras; un homme qui envoie de l'amour avec un grand A.

Il m'est difficile de vous parler de ce livre sans trop en dire... Il faut vraiment le découvrir par vous-même, vous laisser guider, bercer par ses mots justes et délicats. Je ne peux donc que vous conseiller de courir chez votre libraire afin de vous procurer ce livre terriblement bien écrit qui vous narrera une maladie qui vous plonge dans la tristesse et le chaos, mais qui transmet un superbe message d'espoir.

Merci Gilles de m'avoir confié ton dernier bébé. C'est une sacrée leçon de vie que tu m'as donnée ici.
 
 
Ma note 

 

vendredi 5 février 2021

Le vieux qui lisaient des romans d'amour (Luis Sepulveda)

 

Editions Points
128 pages
5.90 euros
 
 
4ème de couverture
 
Lorsque les habitants d'El Idilio découvrent dans une pirogue le cadavre d'un homme blond assassiné, ils n'hésitent pas à accuser les Indiens de meurtre. Seul Antonio José Bolivar déchiffre dans l'étrange blessure la marque d'un félin. Il a longuement vécu avec les Shuars, connaît, respecte la forêt amazonienne et a une passion pour les romans d'amour. En se lançant à la poursuite du fauve, Antonio José Bolivar nous entraîne dans un conte magique, un hymne aux hommes d'Amazonie dont la survie même est aujourd'hui menacée. 


Mon avis

J'ai découvert ce livre par l'intermédiaire d'un élève que j'aide de temps en temps. Il devait le lire pour son cours de français. Avant de vous parler du livre lui-même, j'ai simplement envie de vous donner mon ressenti face à la situation que j'ai vécue il y a quelques jours. Lire pour le cours de français est important mais quand l'analyse demandée pour le cours gâche la lecture, je trouve cela déplorable. Si j'avais écrit ce billet après ma première lecture et la longue analyse demandée par le professeur, il aurait été totalement négatif car je vous avoue que je n'ai pris aucun plaisir à découvrir ce livre. Ce n'est que quelques jours plus tard, après avoir pris le temps de le relire sans penser à rien que j'ai trouvé en ce livre, une pépite!
Alors à vous tous, Chers professeurs de français, je pense que le plus important est de donner le goût de la lecture et de transmettre des messages forts grâce à ceux-ci. A partir du moment où la lecture devient un dégoût pour certains élèves suite à la longueur et la complexité du travail demandé, ne serait-ce pas le moment de réfléchir à l'intérêt de ceux-ci?
 
Revenons à notre récit...
 
Avec ce livre, l'auteur nous emmène en voyage en plein coeur de l'Amazonie. Il nous fait découvrir le petit village d'El Idilio. Dans ce village, les habitants attendent avec impatience le "sucre" qui ravitaille la région et amène avec lui, 2 fois par an, le dentiste. C'est le seul moment précis pour se faire soigner! Antonio, un vieil homme solitaire, attend le dentiste également avec impatience mais pour une toute autre raison. Ce dernier est son ravitailleur de livres, de romans d'amour. Ensemble, ils discutent de longues heures. Malheureusement, quand un cadavre est retrouvé, il n'est plus question de parler de littérature mais bien de retrouver le coupable. Les Shuars comme le dit le Maire? Un animal féroce comme le prédit Antonio? C'est le début d'une longue chasse...
 
Ce récit d'aventure est court et se lit vite. Il mêle à la fois humour et émotion. Il est riche de détails et de descriptions. Il nous permet une immersion totale au coeur de la forêt et au côté de certaines tribus. Le lecteur va pouvoir découvrir les rites, les coutumes, les habitudes de celles-ci.
 
L'auteur joue ici de sa plume... A la fois authentique, brut et poétique, il fait mouche et harponne le lecteur. Il nous dépeint un univers brutal à travers un territoire sauvage de toute beauté. Un territoire qui malheureusement subit bien trop souvent les attaques d'une société qui n'a plus aucune considération pour ce qui l'entoure, pour la faune et la flore. A travers ses nombreuses descriptions, on ressent une certaine maîtrise du sujet. On peut très vite se rendre compte du passé de notre auteur au coeur de cette forêt.

Je ne peux que vous conseiller ce roman écologique et poétique avec lequel l'auteur met en avant l'importance d'une communion entre l'homme et la nature. Un sujet important et actuel à ne pas oublier.


Mon avis

16/20

samedi 30 janvier 2021

Les contes interdits: Hansel et Gretel (Yvan Godbout)

 

Editions AdA
255 pages
10 euros


4ème de couverture

Une mère désespérée surprenant l'innommable dans le quatre pièces et demie miteux qu'elle partage avec son salaud et leur couple de jumeaux. 
Un frère et une sœur télépathes ayant sauvagement perdu leur innocence, avidement convoités par les serviteurs de Satan. 
Une adolescente rebelle à l'enfance éclatée servant de guide dans une métropole abritant anges et démons. 
Un prêtre et une sorcière cherchant à accomplir la plus ancienne des prophéties du Necronomicon. 
Deux enfants comprenant que si Dieu est une pure invention humaine permettant de vivre d'espoir, le diable lui, existe bel et bien. 
''Hansel et Gretel'' était un conte pour enfants. Celui que vous découvrirez sous peu en est bien loin et risque de ternir à jamais votre part d'innocence. Êtes-vous réellement prêt pour cette balade dans les plus sombres abysses de l'âme humaine ?
 
Mon avis 
 
Ce livre a fait beaucoup de bruit, il a fait beaucoup parler de lui! Il fallait donc que je découvre ce qui se cachait derrière cela.
 
Que dire? Surprenant, perturbant, sordide... Voici les 3 mots qui me viennent en tête après cette lecture! Je m'explique...

Est-ce que vous vous souvenez du conte initial qu'est Hansel et Gretel? Petit rappel, on ne sait jamais! Ces deux enfants vivent dans une famille pauvre. Un jour, les parents décident de les abandonner au coeur de la forêt. La première fois, ils retrouvèrent leur chemin mais ils eurent moins de chance la deuxième et se perdirent pour se retrouver face à une maison en pain d'épices. Comme tout enfant, ils y goûtèrent et c'est à cet instant, qu'une sorcière attrapa Hansel et l'enferma. Elle lui donne à manger dans le but de l'engraisser. Après plusieurs semaines, Hansel lui fit croire qu'il ne grossit pas. Elle veut donc s'attaquer à Gretel mais cette dernière bien maligne, réussit à mettre la sorcière dans le four. Ensemble, ils repartirent chez eux et vécurent heureux avec leur père.
 
Yvan Godbout reprend ici ce conte célèbre mais le détourne afin de toucher un lectorat adulte. Hansel et Gretel laissent la place à Jeannot et Margot. Ces derniers vivent dans la misère avec leur mère, gentille et attentionnée et leur beau-père, brutal et sans aucune limite... Dans un premier temps, nous allons les découvrir via la cruauté du beau-père et les liens fraternels qui les unissent. L'auteur les envoie ensuite dans "la maison de la sorcière", rassurante à première vue mais diabolique quand on franchit le seuil...

Il faut que vous sachiez que mon seuil de tolérance est assez élevé. Il y a peu de choses en littérature qui me choque profondément. Pourtant, avec ce livre, l'auteur a réussi à me donner la nausée tant il dépasse les limites de la cruauté et du sadisme. La première partie me paraissait prometteuse bien qu'inimaginable... Pourtant, la deuxième partie m'a perdue tant par l'histoire farfelue que par les détails écœurants! La mère que je suis ne peut supporter une telle lecture!

Je ne vais pas vous conseiller ce livre, ni même vous le déconseiller. Je pense que cette fois-ci, c'est à vous de faire le choix de le découvrir ou pas. Je ne peux que vous rappeler qu'il s'agit d'un livre pour public averti!
J'ai hâte de vous lire et de découvrir vos retours.


Ma note

12/20

jeudi 28 janvier 2021

Les roches rouges (Olivier Adam)

 

Editions Robert Laffont
191 pages
17.90 euros 


4ème de couverture

- Faut qu'on se tire d'ici.
- Et on ira où?
- Je sais pas. T'inquiète. On trouvera.
- Et s'il revient?
- Et ben il reviendra.
- S'il s'en prend à tes parents?
- C'est pas après eux qu'il en a. Qu'est-ce que Leila fout avec moi?
 
J'ai tout juste dix-huit ans. Je vis chez mes parents. Je vais plus au lycée et j'ai pas de boulot. Je picole trop et je me bourre de médocs. Comment peut-elle croire que je suis capable de la protéger, de lui offrir quoi que ce soit de plus ou de mieux que son mec? Depuis qu'on roule elle m'a pas posé la moindre question. Elle m'a même pas demandé où on allait exactement. Je lui ai juste dit que je connaissais un endroit où on serait pénards. Et ça a semblé lui suffire... 

Après le succès de la Tête sous l'eau, déjà en cours d'adaptation, Olivier Adam nous offre un nouveau roman bouleversant. Un de ceux qui vous marquent pour longtemps.


Mon avis

Ce n'est pas une nouveauté de la rentrée littéraire de janvier que je vous propose aujourd'hui mais un livre d'un auteur que j'apprécie tout particulièrement. Ayant beaucoup de mal à lire en ce moment, je vous avoue que je reste dans un domaine que j'affectionne tout simplement.

Avec ce livre, l'auteur frappe fort! Il ne laisse pas le lecteur indifférent et va même jusqu'à le bouleverser. 

L'auteur nous raconte ici l'histoire de deux personnes écorchées par la vie: Antoine et Leila. Le premier vit dans une culpabilité permanente... Celle d'avoir enlevé la vie à un jeune garçon sans le vouloir. Depuis, il a tout envoyé balader et tente d'oublier ce terrible jour grâce à l'alcool et à la drogue. Antoine vit toujours chez ses parents mais n'a plus de contact avec sa soeur. Leila quant à elle est mariée à Alex, un vigile violent moralement comme physiquement. C'est donc l'histoire de deux êtres malmenés par la vie et qui ne voit plus le bonheur au bout du tunnel. 
Mais un jour, Antoine va croiser le regard de Leila. C'est un coup de foudre au premier regard. Il est amoureux, il retrouve petit à petit le goût du bonheur, et il reprend goût à la vie. Si seulement Leila était libre... Si seulement leurs vies étaient plus simples... 

C'est avec beaucoup de délicatesse que l'auteur nous dépeint ces deux êtres touchants, attachants, courageux qui décident de se soutenir dans les douleurs de la vie.
Avec une plume délicate et terriblement réaliste, il aborde de nombreux thèmes dans ce livre comme la violence conjugale, l'amour, la solidarité, la culpabilité et j'en passe... Ce qui le différencie de certains de ses confrères, c'est la justesse des mots et le souci d'aller au bout des choses. En effet, malgré le grand nombre de sujets abordés, il prend le temps de tous les exploiter en profondeur à travers la vie de nos personnages.
Avec ce roman, il fait un pari audacieux d'alterner les points de vue. Il va jouer successivement passer d'Antoine qui nous parle à la première personne à Leila qu'on découvre à travers son journal intime. Un pari risqué car le lecteur pourrait s'y perdre mais Olivier Adam maîtrise cet exercice à la perfection au point que le récit en devient addictif et ne perd pas du tout de sa fluidité.
Quant à la fin de récit, je ne vous la dévoilerai pas mais ce fut une surprise totale... Jusqu'au bout, il nous étonnera!

Je ne peux que vous conseiller ce roman bouleversant sur trame de drame familial. Un récit terriblement réaliste et tellement proche de la réalité que certains lecteurs se reconnaîtront probablement. Ce fut un gros coup de coeur émouvant pour moi.


Ma note
 

mardi 1 décembre 2020

Impact (Olivier Norek)

 
Editions Michel Lafon
350 pages
19.95 euros


4ème de couverture

Face au mal qui se propage
Et qui a tué sa fille

Pour les millions de victimes passées
Et les millions de victimes à venir

Virgil Solal entre en guerre,
Seul, contre des géants.


Mon avis

J-24 avant Noël, je vous présente aujourd'hui un livre à placer sous le sapin sans hésitation.
 
Olivier Norek  a réussi à faire sa place parmi les grands auteurs de thriller. Ses livres se vendent et il ne compte plus les prix reçus. Pourtant, il ne s'endort pas sur ses lauriers. A chaque nouveau livre, l'auteur sort de sa zone de confort et se dévoile un peu plus aux lecteurs en nous montrant une nouvelle facette de lui. Avec ce livre, il n'hésite pas à dérouter complètement le lecteur car il nous met face à un style auquel on ne s'attendait pas.
 
Dans ce livre, nous partons à la rencontre de Virgil, un ancien soldat des forces spéciales; un homme qui n'a pas été épargné par la vie... Un homme droit qui se bat pour ses idées.
Et quelles idées? Cet homme en a marre de voir la terre se dégrader. Il en a marre de voir les multinationales viser le profit au détriment de l'écologie. Il souhaite que cela change, que les gens agissent et pour y arriver, il frappe fort quitte à faire des victimes!

C'est le cas de le dire, avec ce livre, l'auteur frappe fort! Dès les premières pages, le lecteur se prend un uppercut qui le met K.O. durant un long moment! L'auteur place le lecteur si proche de la réalité qu'il le rend acteur de son récit. Il nous plonge dans une réalité suffocante. Avec une plume habile mais sans mâcher ses mots, l'auteur nous amène à une vraie prise de conscience sur l'avenir de notre planète. C'en est assez de dire qu'il est trop tard! Pourquoi ne pas plutôt se demander ce qu'on peut faire maintenant et s'engager à faire bouger les choses? C'est un peu cette réflexion que l'auteur nous amène à avoir.
Dans ce livre, tout le monde en prend pour son grade... Patrons, actionnaires, simples citoyens, hommes politiques, juges, policiers, ... Nous sommes tous responsables de l'état de la terre. 
Olivier Norek signe ici un récit engagé pour la cause de l'environnement. Un récit documenté, noir, poignant mais profondément humain car c'est bien ce qui fait la signature de l'auteur.

Je ne peux que vous conseiller ce livre où la frontière entre la réalité et la fiction est très très mince. Un livre qui ne peut vous laisser indifférent et qui vous fera réfléchir c'est certain. Un livre qui vous narre l'histoire d'un père endeuillé prêt à tout pour faire changer les choses!


Ma note

18/20